jeudi 13 juillet 2017

Grosse-Île

Je n'ai pas de carte à vous montrer aujourd'hui. J'en ai fais plusieurs, mais le temps me manque pour les photographier. C'est que je profite de mes vacances et du beau temps. Aujourd'hui, j'ai fais du ménage dans mon atelier. J'ai pris du temps pour reclasser et ranger des articles que je ne prend pas souvent. Hier, je suis aller en croisière visiter la Grosse-Île. Quelle belle visite pour moi qui aime beaucoup l'histoire. Si vous avez la chance de pouvoir aller la visiter, ne rater pas cette chance puisque c'est vraiment magnifique à voir. Je vous laisse d'ailleurs quelques photos de ma visite. 
Demain, je pars pour Charlevoix pour entamer ma dernière semaine de vacance. Je vais essayer de vous programmer des cartes pour la semaine. Si je n'ai pas le temps, je vais vous présenter les cartes que j'ai reçu dans mon SWAP au mois de juin.

Notre bateau de croisière pour se rendre à Grosse-Île. Nous partions de la marina de Berthier-Sur-Mer. Ce sont les Croisières Lachance (AML) qui font faire la traversier. Cela prend environ 35-45 minutes. Je me trouvais sur le pont supérieur le plus haut avec les chaises beiges.

Le mont St-Anne.

La vue de la croix commémorative nous témoigne de notre arrivé à Grosse-Île. La station de quarantaine vers laquelle des centaines et des centaines d'immigrants ont dû s'arrêter pour freiner les maladie comme le Typhus, le Choléra, la Diphtérie et la Variole.

À notre arrivée, des guides de Parc Canada nous guide. J'ai commencé par visiter le bâtiment de désinfection. J'ai été surprise de constater que les visites sont animées avec des acteurs talentueux. Lors de notre arrivée dans le bâtiment de désinfection, les infirmières indique l'endroit pour les bagages. Elles séparent ensuite les gens par groupe (femmes/hommes) et nous font faire une ligne. Elles inspectent ensuite ganglions, langue et circulation sanguine de chacun. Ceux qui était bien portant pouvaient quitter pour Québec. Les autres devaient se rendre dans les ''hôtels'' pour ceux qui ne présentaient pas de symptômes, mais qui avaient fréquentés des gens malades. Les malades étaient transporté dans une autres partie de l'île pour être isolés et soignés.

Les vêtements et effets personnels était mis dans des sacs de lins numéroté pour être désinfecter. Il fallait ensuite monter pour aller visiter les douches de bichlorure de mercure.

Maison de médecins. Les maisons des médecins sur l'Île ont été convertis de manière plus moderne à l'intérieur. En effet, de fin mai à fin août, les maisons sont occupés par une trentaine de personnes. Une dizaine de guide et une vingtaine de personne qui veille à l'entretien et au bon fonctionnement de l'Île en période de visite.


Les lits dans les Lazarets pour les gens malades. Les lazarets ont été construits à la hâte lorsque Grosse-Île a commencer à avoir un surplus d'immigrants malades. C'est en fait une sorte d'hôpital.

Le mur du fond en métal servait pour les médecins lorsqu'ils ont découverts qu'il fallait désinfecter les outils entre chaque patient. Le lazaret est le plus vieux bâtiment toujours debout à Grosse-Île. Le mur rouge qu'on peut apercevoir au fond était pour les gens photosensibles à la lumière.

La maison des infirmières.

La croix celtique pour commémorer la tragédie des Irlandais. En 1847, un gros nombre d'immigrant Irlandais fuient l'Irlande et la grande famine. Ils souffrent du Typhus et pour plusieurs d'entre eux, Grosse-Île devient leur destination finale.

 «Des milliers d'enfents des Gaël furent portés disparus sur cette île en fuyan des lois étrangères tyranniques et une famine artificielle durant les années 1847-1848. Que Dieu les bénisse. Ce monument fut érigé en leur mémoire par les Gaëls d'Amérique. Que Dieu sauve l'Irlande.»
Cimetière dans la partie Ouest.

À notre retour, la vue était sublime. Le Québec, c'est magnifique! J'ai hâte de rapporter des photos de Charlevoix, première fois pour moi dans cette région.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci à tous, c'est plaisant de recevoir des commentaires!